Fiche descriptive minimale de l'orgue


#1

Dans ce fil de discussion, nous échangeons sur la fiche descriptive minimale de l’orgue: quelles données doivent obligatoirement être présente dans la base de données au sujet d’un orgue ?

Un modèle de départ est donné dans les documents de l’inventaire.

N’hésitez pas à interroger, critiquer et compléter ce point de départ sur ce forum, sans vous soucier de la forme.


#2

Bonjour,
Il me semble que le modèle de départ est un peu trop limité. Quelques rubriques administratives préalables sont indispensables : le département, la commune, le nom de l’édifice, l’adresse postale, éventuellement une brève présentation de l’édifice et la mention de son éventuelle protection au titre des MH, voire le nombre de places assises et une brève note sur l’acoustique. Il faudrait ensuite distinguer l’auteur ou les auteurs de la partie instrumentale du constructeur du buffet. Après les sommiers, il manque la console des claviers. En même temps que le diapason, il faudra aussi renseigner le tempérament. En outre, “Soufflet” fait double emploi avec la “soufflerie”. Enfin, il manque la discographie.


#3

Bonjour,

merci beaucoup pour ces retours ! J’ai mis à jour la proposition de modèle.

Est-ce que l’entrée Composition peut/doit être subdivisée en entrées plus petites?

Dans toutes les fiches que je parcours, c’est souvent la partie la plus complexe. Je ne suis pas spécialiste de l’orgue, j’apprends au fur et à mesure…

Merci d’avance !


#4

Il y a plusieurs solutions possibles pour la rubrique “composition”. Soit c’est juste la liste des jeux classés par plans sonores, avec éventuellement le nombre de notes pour les jeux incomplets, et dans ce cas l’inventaire plus ou moins détaillé des jeux est à placer sous la rubrique “tuyauterie”, ou alors on met en regard de chaque jeu un inventaire plus ou moins détaillé de ses tuyaux. Dans ce second cas, cela peut être assez simple, avec par exemple juste une ou plusieurs dates pour chaque jeu, ou le nom ou l’abréviation du facteur d’orgues, mais cela peut aussi être plus développé, avec en sus des indications de matériaux, de mode de construction, d’éventuelles transformations, etc. Pour prendre des exemples dans les inventaires papier auxquels j’ai jadis participé, celui des orgues d’Alsace est assez minimaliste pour la description des jeux, alors que celui des Lorraine est beaucoup plus développé. A mon sens, les deux approches devraient pouvoir coexister : l’approche la plus basique ne contentera pas tous les lecteurs, mais tous les contributeurs ne seront pas en état de réaliser un inventaire fiable d’une tuyauterie ancienne.


#5

Merci pour votre réponse - je note ces pistes précieusement, nous pourrons en reparler. Je retiens cette idée de pouvoir combiner deux approches.


#6

Bonjour Christian, au sujet de l’acoustique, une question : pour l’acoustique, s’agit-il de l’acoustique de l’édifice en général, ou bien des propriétés acoustique de l’orgue (déjà présentes, pour moi, si l’on renseigne le diapason et le tempérament) ? Merci d’avance pour la précision !


#7

Bonjour Bastien,
Il s’agit ici de l’acoustique de l’édifice, qui joue un grand rôle dans l’image sonore de l’instrument. Un même orgue ne va pas du tout sonner de la même manière dans une acoustique sèche ou dans une cathédrale, c’est donc une information importante.
Bien cordialement,
Christian Lutz

Envoyé de mon iPhone


#8

Bonjour Christian,

merci beaucoup pour la précision.

Bien à vous,


#9

Bonjour,
J’aurais tendance à vous suggérer de garder les références PA et PM et un lien hypertexte vers les bases de données patrimoniales : Mérimée et Palissy. pour ne pas être comme une construction hors-sol.
Cordialement,
G. Pichon-Meunier


#10

Bonsoir Gaëlle, je viens d’ajouter ces deux points à la fiche minimale. Merci !


#11

Bonjour
J’aurais trois suggestions pour la fiche descriptive :

  1. concernant l’état de l’instrument, au-delà du seul descriptif technique pur et dur, savoir s’il est jouable (un peu, beaucoup, pas du tout…) et régulièrement entretenu (existence d’un contrat avec un professionnel de la facture d’orgues),
  2. dans l’hypothèse où il est bien jouable et joué, savoir si l’instrument est inclus dans une programmation musicale régulière (si oui, laquelle)
  3. savoir si une procédure d’accès à l’instrument est en place (le cas échéant, laquelle - en sachant que cela suppose un contact susceptible d’une mise à jour régulière, tout comme l’état de l’instrument d’ailleurs)
    Y. Clémence - Remiremont

#12

Bonjour,

merci beaucoup pour ces suggestions! J’ai ajouté cette rubrique “Informations pratiques”:

  • Informations pratiques :
    • Titulaire
    • Jouabilité*
    • Contrat d’entretient
    • Programmation musicale
    • Procédure d’accès à l’instrument

*Le terme « Jouabilité » n’est pas très heureux, et surtout utilisé pour les jeux vidéos. Si vous avez une meilleure idée, je suis preneur!

Merci encore.


#13

Je ne suis même pas sûr que Jouabilité soit dans le dictionnaire (mon Larousse de 1996 ne le contient pas) ! En tout cas pas terrible du tout pour qualifier cet item… Je cherche. Dans les inventaires des années 1990 faits par Ch Lutz, cet aspect est inclus dans une rubrique terminale “Etat”, lorsque l’instrument est injouable, avec les raisons de cette situation (traction défectueuse, ventilateur débranché, tuyauterie dispersée ou vandalisée, etc.). Peut-être aurait-il une idée pour donner un nom à cette caractéristique ?
Sinon, enlever le t au bout de “entretien”
YC


#14

« Jouabilité » est bien dans le Larrousse en ligne mais c’est pour le jeu vidéo. J’ai modifié et mis État: je vérifierai, mais je crois que c’est la rubrique utilisée pour le patrimoine industriel quand il s’agit de dire si une machine est toujours en fonction ou non. Et j’ai corrigé la faute de frappe ! Merci pour votre vigilance.


#15

“Etat de marche” est ce que j’ai trouvé de mieux jusqu’à présent. Il peut être complet (tout fonctionne correctement sans mauvaise surprise), partiel (une série de jeux, par ex. les anches ne marche pas, ou un clavier complet), incertain (cornements itératifs, traction lunatique, accord approximatif), ou laborieux (traction mécanique très dure…). En tout cas cette notion me paraît indispensable comme élément significatif de ce patrimoine
YC


#16

Bonjour!
Dans les informations pratique il serait peut-être judicieux d’indiquer le propriétaire de l’orgue ?
Je pense pouvoir contribuer pour quelques orgues de la région Languedoc, principalement Saint Hippolyte du Fort.
Cordialement,
Didier.


#17

Oui, tout à fait. J’ai fait l’ajout sur la page du modèle, dans la rubrique “Informations pratiques”. Merci beaucoup !


Du rapport entre les données du futur inventaire et celles des autres sources
#18

Pour les photos, il faut prévoir d’indiquer l’auteur de la photo et la license d’utilisation.
Dans la partie Partie instrumentale (propriétés abstraites) :
Je pense que Auteur(s), il ne faudrait pas dire plutôt Facteur d’orgue ?
Et il faut indiquer pour chaque jeux le facteur ou sur la totalité de la composition ?


#19

Bonjour Patrice,

Pour les photos, il faut prévoir d’indiquer l’auteur de la photo et la license d’utilisation.

Oui, merci, c’est corrigé.

Dans la partie Partie instrumentale (propriétés abstraites) : Je pense que Auteur(s), il ne faudrait pas dire plutôt Facteur d’orgue ?

Oui.

Et il faut indiquer pour chaque jeux le facteur ou sur la totalité de la composition ?

Je pense que les données de la base Palissy associent en général un facteur et une composition complète, mais si des données plus précises peuvent être ajoutées et que le besoin s’en fait ressentir, le logiciel devra permettra cet ajout. En tous cas j’ai noté cela.

Merci beaucoup pour vos retours !


#20

J’ai mis le modèle de donnée sous forme de tableau pour indiquer les types de données et les éventuels lexiques associés.

La prochaine étape (très importante !) sera de préciser le modèle pour la composition.

Comme d’habitude, toutes les remarques et corrections sont les bienvenues.